La danse Baroque

un art

Dans la continuité du travail de Francine Lancelot, la spécificité de la Compagnie de Danse l’Éventail est la danse baroque.

À la manière des philosophes et des artistes comme les peintres ou les architectes, nous nous intéressons aux sources historiques de l’art de la danse.

S'il nous reste les concepts des « beaux-arts », des « belles lettres », le 17ème siècle avait aussi sa « belle danse ».


C’est une source d’inspiration créatrice inépuisable pour la Compagnie de Danse l'Eventail depuis 30 ans.

Convaincue des possibles de cette mémoire culturelle dans ce qu’elle engendre de créativité et d’intérêt auprès du grand public, l’équipe de l’Éventail – 6 permanents et une vingtaine d’artistes et techniciens intermittents – étend son travail sur 4 axes qui fonctionnent en interaction :

Création, diffusion, actions culturelles, recherche/formation

direction

Marie-Geneviève Massé

Marie-Geneviève Massé fait partie de ceux qui sont les vrais recréateurs de la musique baroque : ceux qui lui ont rendu son sens et sa vie. Elle l’a fait en dansant, et c’est logique. 

 

Le baroque, c’est le mouvement. Cette musique a besoin de son rythme, de sa pulsation, qui lui viennent de la danse. 

 

C’est bien pourquoi, après que Marie-Geneviève Massé eut créé sa compagnie de Danse l’Éventail, des  chefs d’orchestre, des metteurs en scène se sont tournés vers elle et vers les danseurs qui travaillaient avec elle : ils retrouvaient dans son travail ce qu’ils aimaient dans la musique baroque, ce qu’ils cherchaient à lui rendre : sa vie, sa vivacité, sa gravité aussi. Ils découvraient, parfois avec surprise, la rigueur mêlée à la sinuosité, la puissance, la souplesse et la recherche accompagnant le naturel.

Philippe Beaussant, 

 académicien, écrivain et musicologue